Distributions

Il existe un certain nombre de façons d'effectuer des distributions aux investisseurs des sociétés «C» et «S», ainsi que d'autres entités, telles que les sociétés de personnes et les fiducies. Le traitement fiscal de ces distributions varie, comme indiqué ci-dessous.

Distributions aux actionnaires de la société «C»

Lorsqu'un actionnaire d'une société «C» reçoit une distribution, le montant du paiement est d'abord compensé par rapport à la base de l'actionnaire dans le stock. Si le montant de la distribution est supérieur à la base, l'actionnaire doit alors comptabiliser un gain en capital pour la différence. À l'inverse, si la distribution concerne la liquidation d'une société «C» et que le montant de la distribution est inférieur à la base de l'actionnaire, alors la différence est une perte en capital.

Si la société «C» émet plutôt un dividende, le bénéficiaire le reconnaît comme un revenu ordinaire, car il est considéré comme provenant des bénéfices à court terme de l'entreprise. Si un actionnaire a choisi de souscrire à un plan de réinvestissement des dividendes offrant une décote sur l'achat d'actions supplémentaires, l'actionnaire doit également comptabiliser un revenu ordinaire à hauteur de cette décote.

Si une société «C» émet un dividende en actions à ses investisseurs, il n'y a pas d'événement fiscal causé par la distribution, puisque les investisseurs ne reçoivent vraiment aucun revenu. Cependant, il y a un changement dans la base d'imposition des actions, car les investisseurs détiennent désormais plus d'actions. En conséquence, ils doivent répartir leur base existante dans les actions entre toutes leurs actions (y compris le nouveau dividende en actions) en fonction de leur juste valeur marchande à la date d'émission du dividende en actions.

Dans le cas relativement courant où un investisseur vend des actions d'une entreprise après la date de déclaration d'un dividende mais avant qu'il ne soit payé, l'investisseur doit toujours tenir compte du revenu imposable du dividende, car le chèque de dividende est toujours adressé à cet investisseur.

Distributions aux actionnaires de «S» Corporation

Lorsqu'une société «S» effectue une distribution aux actionnaires, les actionnaires traitent la distribution comme une réduction de leur base dans le stock. Le montant de l'excédent de toute distribution sur cette base est considéré comme un gain.

Tous les gains ou pertes générés par une société «S» doivent être transmis à ses investisseurs. Les investisseurs déclarent ensuite ces gains ou pertes au prorata de leur participation dans l'entité. La part de ce revenu modifie également la base des investisseurs dans leurs parts de propriété dans l'entité.

Distributions aux actionnaires de fiducie

Lorsqu'une fiducie de placement immobilier ou un fonds commun de placement enregistre des gains en capital, il peut distribuer ces gains aux investisseurs, qui réclament ensuite des impôts sur les gains en capital à long terme sur ces gains.

Distributions aux partenaires du partenariat

Lorsque des titres négociables sont distribués aux associés d'une société de personnes, le revenu imposable associé à cette distribution est limité à l'excédent de la valeur marchande des titres sur leur base dans la société de personnes. Leur base est dérivée du montant en espèces et autres biens qu'ils ont contribué à la société de personnes.

Articles Connexes