Entité séparée

Le concept d'entité distincte stipule que nous devons toujours enregistrer séparément les transactions d'une entreprise et de ses propriétaires. Sinon, il y a un risque considérable que les transactions des deux s'entremêlent. Par exemple:

  • Un propriétaire ne peut pas retirer des fonds d'une entreprise sans les enregistrer comme un prêt, une compensation ou une distribution de capitaux propres. Sinon, le propriétaire peut acheter quelque chose (comme un bien immobilier) et le laisser dans les livres de l'entreprise, alors qu'en fait le propriétaire le traite comme un bien personnel.
  • Un propriétaire ne peut pas accorder de fonds à une entreprise sans l'enregistrer comme un prêt ou un achat d'actions. Sinon, des espèces non documentées apparaissent dans l'entreprise.
  • Un propriétaire est le seul investisseur dans un immeuble et fait en sorte que son entreprise opère à partir de cet immeuble en échange d'un paiement mensuel de loyer. L'entreprise doit déclarer ce paiement comme une dépense et le propriétaire doit le déclarer comme un revenu imposable.

Le concept d'entité distincte est utile pour déterminer la véritable rentabilité et la situation financière d'une entreprise. Il doit également être appliqué aux divisions opérationnelles d'une entreprise, afin que nous puissions déterminer séparément les mêmes informations pour chaque division. Le concept est plus difficile à appliquer au niveau de la division, car il y a une tentation de répartir les charges sociales entre chacune des filiales; cela rend plus difficile l'évaluation de la rentabilité et de la situation financière au niveau de l'unité opérationnelle.

Une fois que les politiques et procédures de comptabilité pour une entité distincte ont été énoncées, elles doivent être suivies de manière cohérente; sinon, il restera une zone grise en ce qui concerne les transactions appartenant aux propriétaires ou à l'entité distincte.

Le concept d'entité distincte est également utile en cas de jugement juridique contre une entreprise, car le propriétaire ne souhaite pas que les actifs personnels soient mêlés à ceux de l'entreprise, et donc susceptibles de confiscation.

Articles Connexes